Nouveau Quand l'occident s'empare du monde (XVe - XXIe siècle)

Quand l'occident s'empare du monde (XVe - XXIe siècle)

Peut-on alors se moderniser sans s’occident ?

9782271146762 QUOCC

Mettant à profit une vie de recherches sur le fonctionnement des sociétés, Maurice Godelier propose ici une relecture de la naissance et de l’essor du monde moderne, et un bilan sans concession sur le rôle et la place de l’Occident.

Plus de détails

Prix :

3 200 XPF

Frais de port

Conseils du libraire

Détail produit

Support Livre neuf
Auteur Maurice Godelier
Éditeur CNRS éditions
Genre Sociologie anthropologie
Date 2023
Format Format 14 x 20,5 cm, broché, 224 pages, 500 pages
EAN 13 9782271146762

En savoir plus

Si la modernisation est un phénomène social d’emprunt qui a revêtu au cours de l’histoire bien des formes, force est de constater que l’Occident, depuis le XVe siècle, s’est imposé – par les armes bien souvent ou par la propagande – comme le modèle de la modernité. Volontairement ou non, des centaines de sociétés se sont transformées sous son influence, de sorte que, pour la première fois, toutes sont entrées dans la trame d’une histoire commune. Mais quelles ont été les différentes modalités de cette vaste mutation ? Dans quelle mesure certaines sociétés ont-elles pu s’intégrer à ce mouvement d’ensemble tout en conservant des traits spécifiques, différents, voire opposés à ce qui était promu par l’Occident ? Car on peut s’occidentaliser sans devenir occidental. Et comment faire alors la part entre les transformations irréversibles et celles qu’il est aujourd’hui possible de remettre en cause ?
Longtemps, la croyance dans le progrès a laissé croire que développement économique, évolution des mœurs et démocratisation politique allaient de pair. L’effondrement de ce mythe permet aujourd’hui de mieux caractériser ce qui a réellement été en jeu dans la mondialisation portée par le capitalisme industriel, et ainsi d’appréhender les défis qui attendent aujourd’hui des sociétés occidentales en butte à une hostilité exacerbée et sur le point, peut-être, de perdre le leadership économique, politique et militaire qui a nourri leur expansion.