Guinarou. Chroniques de la Coloniale 1941-1987

9782910536602 CHCOL

Guinarou, de son vrai nom Louis de Rouvroy, colonel et comte de Saint-Simon, nous conte l'aventure coloniale. Il s'épanche peu sur ses propres combats, mais décrit un choc culturel. Il médite sur les fondements de l'autorité. Vous rirez, éventuellement jaune, aux élucubrations des hommes politiques en tournée, aux consignes moralisatrices ou civilisatrices des gouverneurs. Avec un humour froid, Guinarou décrit le quotidien d'un officier juvénile bombardé responsable d'un immense territoire, véritable vice-roi en son royaume de sable ou de savane, abandonné à lui-même, avec pour seul viatique les conseils de ses anciens.

Préface de François Sureau.

Plus de détails

Prix :

2 950 XPF TTC

Frais de port

Détail produit

Support Livre ancien
Auteur Guinarou
Éditeur Editions italiques
Genre Mémoires, témoignages, biographies
Date 2005-09
Tags armée française, colonies, militaire, Louis de Rouvroy
Format Format 15.5 x 24 x 1.7 cm, broché, 304 pages
EAN 13 9782910536602

En savoir plus

J'estime que trente-six ans de service dans l'Arme coloniale, de deuxième classe à colonel, me donnent le droit d'en parler. J'y ai presque entièrement servi dans la troupe et non dans les états-majors. J'y ai commandé des Africains, des Vietnamiens, des Cambodgiens, des Arabes, des Toubbous, des Comoriens, des Malgaches, et aussi des Européens. J'ai aimé ces hommes de toutes les couleurs, et ils ont loyalement combattu partout à mes côtés.
Beaucoup d'Anciens de l'Arme coloniale m'ont demandé d'écrire une chronique, afin que les aventures dont j'ai été le témoin ou l'acteur au cours de ma carrière - ou que des Anciens m'ont transmises oralement - ne tombent pas dans l'oubli après ma mort. J'ai donc décidé de vous livrer un certain nombre d'histoires de l'Arme. Ce ne sont pas des récits de combats héroïques - ils ont déjà été écrits par des historiens plus qualifiés que moi -, mais des anecdotes amusantes ou tristes que les jeunes Marsouins doivent connaître pour que soit conservée la mémoire de l'Arme coloniale. Je signerai ces chroniques du nom de Guinarou, génie de Guinée qui, selon les traditions de ce pays, aurait le don de passer à travers les murs : c'est ainsi que mes tirailleurs m'avaient surnommé pour avoir, à leurs côtés, passé à travers un bon nombre de murs de balles, sans que jamais aucune ne m'atteigne.