Magma Hwan Pala

9782917270110 MAHWA

Le peuple kanak de Nouvelle-Calédonie clame et proclame sa souveraineté confisquée depuis la prise de possession de l'archipel le 24 septembre 1853 par la France de Napoléon III. La revendication recourt à la poésie qui existait bien avant la colonisation française. Méconnue et peu reconnue du fait qu'elle ne soit presque pas publiée en France, la poésie kanak gagne à être entendue. Elle contribue à l'expression culturelle contemporaine kanak, à l'émancipation de Kanaky et au patrimoine universel des langues du Tout-Monde.

Plus de détails

Prix :

1 800 XPF TTC

Frais de port

Détail produit

SupportLivre neuf
AuteurLuc Enoka Camoui
ÉditeurLa Courte échelle
GenrePoésie
Date2015-05
Tagskanaky,culture kanak,Nouvelle-Calédonie,poésie kanak,Hamid Mokaddem,r
FormatFormat 12 x 19 cm, broché, 96 pages
EAN 139782917270110

En savoir plus

Le peuple kanak de Nouvelle-Calédonie clame et proclame sa souveraineté confisquée depuis la prise de possession de l'archipel le 24 septembre 1853 par la France de Napoléon III. La revendication recourt à la poésie qui existait bien avant la colonisation française. Méconnue et peu reconnue du fait qu'elle ne soit presque pas publiée en France, la poésie kanak gagne à être entendue. Avec la musique contemporaine kanak, le Kaneka, elle contribue à l'expression culturelle contemporaine kanak, à l'émancipation de Kanaky et au patrimoine universel des langues du Tout-Monde.Contemporains du devenir de l'île, les deux auteurs écrivent avec leur sensibilité et leur conscience la vision poétique du Monde, les joies et les incertitudes de leur peuple. Georges Waixen Wayewol, originaire de Mebuet, tribu kanak de l'île Nengone (Maré, une des îles Loyauté de Nouvelle-Calédonie) et Luc Énoka Camoui, originaire de Hyabe, tribu kanak de la commune de Pwéévo (Nord de l'archipel de la Nouvelle-Calédonie), écrivent ensemble des poésies et militent pour la même cause, la souveraineté de Kanaky. Ils travaillent à l'écriture d'un essai, L'Essentialité , pour montrer en quoi « le Visible sépare et l'Invisible lie ».