Coutume kanak

9782367341972 COKAN-AVI

La société kanak de Nouvelle-Calédonie est une société coutumière, fondée sur l’échange de biens et de la parole. La coutume kanak constitue le socle sur lequel repose l’organisation de la société. Elle se manifeste dans les cérémonies des grands moments de la vie : naissance, mariage, deuil.
Le projet « Coutume kanak » est un reportage d’intégration réalisé par Sébastien Lebègue sur l’ensemble des huit aires coutumières de Nouvelle-Calédonie. Le propos tente modestement d’apporter un éclairage sur ce qu’est la coutume kanak en révélant, en photographies ou en illustrations, l’intimité et les codes des cérémonies coutumières, et en donnant la parole aux hommes et aux femmes qui témoignent de ce qu’est la coutume d’aujourd’hui, un patrimoine fragile mais bien vivant.

Plus de détails

Prix :

5 700 XPF TTC

Frais de port

Conseils du libraire

Détail produit

SupportLivre neuf
AuteurSébastien Lebègue
ÉditeurAu vent des îles
GenreBeaux livres, art
Date2018-10
Tagsculture kanak,case,Nouvelle-Calédonie,igname,clan,parole,Tjibaou
FormatFormat 24 x 28 cm, relié, 424 pages
EAN 139782367341972

En savoir plus

Loin de vouloir transcrire la coutume – elle qui, par essence, ne peut se transmettre qu’oralement – ni même d’en proposer une définition ou une description exhaustive, Sébastien Lebègue se fait le témoin sensible de « l’esthétique de la culture et du lien social kanak ». Par les témoignages recueillis, les portraits, ses photographies, mais aussi un texte documenté digne d’une recherche anthropologique et de schémas éclairants, il livre ici des informations précieuses pour qui s’intéresse et souhaite comprendre ou mieux appréhender la société kanak.
Cet ouvrage est le résultat d’une observation minutieuse de la culture kanak, de ses rites, de ses cérémonies. Sébastien Lebègue a séjourné à trois reprises en Nouvelle-Calédonie entre 2013 et 2015, collectant des témoignages dans l’ensemble de l’archipel pour mieux définir la coutume d’aujourd’hui. La publication de cet ouvrage fait suite à une exposition qui s’est tenue au Centre culturel Tjibaou à Nouméa entre 2014 et 2015 et qui poursuivra son itinérance au Japon et en France jusqu’en 2019.