Nouveau Au temps des bagnes

Au temps des bagnes

Nouvelle-Calédonie

9782731204995 TEBAG1986

Editions Atlas, 1986.
Ouvrage publié sous la direction de Jacques Marseille.

Livre épuisé.
Bon état général.
Dédicace personnalisée sur la page de garde.

Abondamment documenté et superbement illustré, cet ouvrage relate de façon précise et souvent savoureuse la vie quotidienne à la « Pénitentiaire ». Il permet également, à travers les portraits de ces farouches bagnards calédoniens, de mieux comprendre les réactions des descendants de ceux qui ont fait souche.

Plus de détails

Prix :

3 950 XPF TTC

Frais de port

Conseils du libraire

Détail produit

SupportLivre ancien
AuteurCollectif
ÉditeurAtlas
GenreBeaux livres, art
Date1986
TagsGérard Lacourrège, Pierre Alibert
FormatFormat 22,5 x 29 cm, relié, 208 pages
EAN 139782731204995

En savoir plus

De 1864 à 1897, l’« élite » des condamnés français est envoyée en Nouvelle-Calédonie. Le courant libéral, déjà fort en vogue à Paris, a banni de son vocabulaire jusqu’au mot de bagnard. Les forçats s'appellent désormais « ouvriers de la transportation », avant de devenir d’« d’industrieux colons »…
Pour Charles Guillain, gouverneur de la mythique et lointaine colonie, il s’agit de mettre sur pied la régénération par le travail.
La plupart des forçats s’emploient alors comme « garçons de famille », jardiniers, gens d’écurie, tailleurs, coiffeurs et même « bonnes d’enfants ». Les plus éduqués deviennent gens de lettres : ils écrivent les rapports que, bien souvent, les surveillants ne sont pas en mesure de rédiger. D’autres créent la fanfare de la transportation et font danser sur des valses de Chopin la bonne société de Nouméa. Certes, pour les plus récalcitrants, il y a bien la schlague, la crapaudine et les poucettes, voire la guillotine.
Mais tous les témoignages le prouvent : on meurt moins à l’île Nou que dans les bagnes de la métropole, sans parler, bien sûr, de ceux de Guyane…