Nionikan

On est Nionikan quand on porte sa force et sa plénitude en soi

9782918148289 NIONI

« Nionikian » plonge le lecteur à la fin des années quatre-vingt, à l’époque des affrontements meurtriers entre communautés kanak et caldoches. Françoise du Clairais reconstruit le fil des évènements de 1984 à 1989.
Mais « Nionikian » est avant tout une histoire d’amour ! Un amour vrai pour la Nouvelle-Calédonie et les Calédoniens, Kanak comme Caldoches. Et un amour romanesque entre les personnages du roman. Celui entre Soizic et Willy, qui est effleuré et ne se déclare pas. Celui entre Médéric et Isabelle, amour caché car ils appartiennent à des communautés différentes, «?métro?» et métis.
Françoise du Clairais montre que l’amour efface les différences, les tensions, le racisme souvent, la haine peut-être…

More details

Price:

2 900 XPF tax incl.

Shiping cost

Data sheet

Support Livre neuf
Auteur Françoise du Clairais
Éditeur Les soleils bleus
Genre Romans
Date 2020-09
Collection Longs voyages courts
Tags Ouvéa, evenements, Nouvelle-Calédonie
EAN 13 9782918148289

More info

La petite et la grande histoire s’entremêlent dans la vie d’une famille broussarde et de Soizic, journaliste métropolitaine, plongées au cœur de la montée des revendications adverses portées par Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. L’auteure montre ainsi comment les deux communautés en sont arrivées aux affrontements qui se termineront par la prise d’otages de la grotte d’Ouvéa en 1988, la mort de gendarmes et de jeunes Kanak, puis par l’assassinat en 1989 de Jean-Marie Tjibaou.
Sous-titré de « Une théorie du probable », « Nionikan » cherche aussi à livrer une explication logique à l’enchaînement des prises de position et des décisions, tant en Nouvelle-Calédonie qu’en métropole. À aucun moment l’auteure ne prend partie pour l’un ou l’autre camp, respectueuse des communautés dans leurs différences.
Françoise du Clairais a vécu de nombreuses années en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, notamment à l’époque de affrontements qui ont marqué l’avènement du FNLKS comme force politique. Ce roman s’est nourri des personnes qu’elle y a rencontrées, des évènements qu’elle a traversés puis des livres qu’elle a pu lire.