Trois ans en Nouvelle-Calédonie (réédition)

TRANS1980

Édition d’Antan, Nouméa.
Bon état général à part quelques trous dûs à des vers de livres mais ne gênent pas la lecture.

Jules Patouillet , médecin de marine, résidera de 1867 à 1870 en Nouvelle-Calédonie. Son ouvrage quasi introuvable, réédité en fac-similé dans les années 1980, mérite pour-tant d'être mieux connu. Ouvrage majeur sur la Nouvelle-Calédonie au XIXe siècle, à la fois historique dans sa première partie, la seconde étant consacrée à l anthropologie, l’ethnologie et aux mœurs des Canaques.

More details

Price:

2 900 XPF tax incl.

Shiping cost

Data sheet

Support Livre ancien
Auteur Jules Patouillet
Éditeur Éditions d’Antan
Genre Mémoires, témoignages, biographies
Date 1980
Collection Voyage autour du monde
Tags Histoire, Canaques, colonisation, marine française, Calédonie

More info

« Le 23 mai 1866 j embarquais, en qualité de médecin en second, à bord de la frégate à voile la Néréide qui, appareillant de Brest, devait doubler le cap de Bonne-Espérance et aller ravitailler nos colonies de la Réunion, de la Nouvelle-Calédonie et de Taïti. Le 20 septembre de la même année, nous prenions la mer. [...] Mon rêve, en quittant la France, avait été de rester quelque temps dans lintérieur de la Calédonie. Je désirais observer par mes propres yeux, chez des populations sauvages, ou vierges encore, ce que peut l homme, réduit à ses propres forces, aux prises avec la nature, et combler, si je le pouvais, par cette étude, une lacune qui me semblait exister dans tous les écrits que j avais lus sur l ethnographie calédonienne. [...] Je profitai de ce premier séjour pour rompre petit à petit avec les habitudes européennes et prendre celles des naturels. J y parvins si complètement que, lorsque on m envoya comme médecin-major à Houagape, je n eus que bien peu de choses à faire pour amener les Canaques à me traiter comme un de leurs chefs. Une simplicité dans le costume, une grande justice dans mes rapports avec les naturels, me permirent de séjourner sans danger au milieu des tribus les plus sauvages. [...] Je me suis proposé d apprendre au public, dans les quelques pages qu'on va lire, ce qu'est à l'heure présente la Nouvelle-Calédonie, ce que l'on y fait, comment on y vit, et ce qu'avec de la bonne volonté et des bras on pourrait y obtenir de résultats heureux, tant pour les naturels que pour les colons et la métropole » (extrait de la Préface, édition originale, 1873).