Poilus tahitiens

Les établissements français de l'Océanie dans la Grande Guerre

9781514198568 POTAH

Dans cette nouvelle fresque, Jean-Christophe Shigetomi rend hommage aux Poilus tahitiens comme il l'a fait pour l'épopée de leurs fils du Bataillon du Pacifique et autres corps de la France libre, les Tamari'i volontaires.En remontant le fil d'un passé commun entre la France et la Polynésie, il décrit ces soldats apporter leur contribution à la défense de l'Europe dans une guerre lointaine commencé pour eux à Tahiti le 22 septembre 1914.

More details

Price:

8 950 XPF tax incl.

Shiping cost

Data sheet

Support Livre neuf
Auteur Jean-Christophe Teva Shigetomi
Éditeur Api Tahiti
Genre Histoire
Date 2017
Tags Tahiti,Polynésie française,histoire,engagés,guerre mondiale
Format Format 21 x 29,7 cm, broché, 264 pages
EAN 13 9781514198568

More info

De la Grande Guerre, la mémoire nationale ne connaît que bien peu l'apport des enfants de l'Océanie française, poussière de l'ancien Empire colonial. De la Der des Der, l'histoire ne retient essentiellement que les soldats du Bataillon mixte de marche du Pacifique, partis de Tahiti en 1916 qui prendront victorieusement le village de Vesles et Caumont en octobre 1918. Or dès 1915, de jeunes natifs de Tahiti, encore collégiens, mobilisés ou volontaires se battent dans les tranchées. Par ailleurs, d'autres unités et corps que le Bataillon mixte de marche du Pacifique, vont accueillir des soldats tahitiens et notamment l'infanterie, les chasseurs alpins, les tirailleurs sénégalais, l'artillerie, le train, la marine, l'aviation et la santé. Tout comme la mémoire nationale qui occulte les Jardiniers de Salonique, l'épopée de la centaine de Poilus tahitiens de l'Armée d'Orient est méconnue. La mémoire tahitienne a oublié les Tahitiens enrôlés dans les armées anglaises, néo-zélandaises, australiennes et américaines.Jean-Christophe Shigetomi dans cette nouvelle fresque leur rend hommage comme il l'a fait pour l'épopée des leurs fils du Bataillon du Pacifique et autres corps de la France libre, les Tamari'i volontaires. La commémoration du centenaire de la première guerre mondiale a permis l'accès à des ressources documentaires encore inexplorées. Ainsi, cent ans passés, la consultation deplus d'un millier de livrets individuels ouvre pour nos contemporains des pages inédites et rend les Poilus tahitiens beaucoup moins anonymes.